5. BOUGEZ POUR VOTRE CERVEAU !

5. BOUGEZ POUR VOTRE CERVEAU !

L’exercice physique est aussi bon pour le cerveau. Au même titre que l’alimentation et l’entrainement intellectuel, il apparaît associé à une diminution de l’évolution ou un retard dans l’apparition des premiers symptômes des troubles cognitifs. La cognition correspond aux opérations mentales qui nous permettent de percevoir et d’interagir avec le monde extérieur par le biais du langage, de la mémoire, l’attention… Avec l’avancée en âge, il est normal que ces capacités diminuent. Elle peuvent aussi s’altérer plus rapidement que la norme, et on parle alors de démence (par exemple type Alzeihmer). Chez les sujets agés, il est démontré que la participation à un programme d’activité physique améliore les fonctions cognitives par rapport à la population sédentaire. Plus jeune, cela retarde et diminue l’apparition des premiers symptômes de troubles cognitifs, et cela de manière prolongée avec le maintien de l’activité physique. De plus, il ne faut pas négliger l’aspect « socialisant » des programmes d’entrainement en groupe, dans lesquels l’effet bénéfique sur les capacités intellectuelles est souvent supérieur.